Cérémonie du 8 mai : victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie

8 mai 1945

Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe à l'annonce de la capitulation de l'Allemagne

Compte tenu de l'épidémie de Covid-19 et des mesures de confinement décidées par le gouvernement, nous n'organiserons pas de cérémonie commémorative du 8 mai 1945 à la mairie du 2e arrondissement.

Une gerbe sera toutefois déposée au monument aux morts, la plaque en hommage à Jacques Bidaut sera fleurie et une minute de silence sera observée par le Maire le 7 mai.

Photos et vidéos sur les réseaux sociaux de la mairie du 2e : Twitter / Facebook / Instagram

Discours du maire du 2e arrondissement Jacques Boutault

Mesdames et Messieurs,

Nous commémorons ce 8 mai 2020 une victoire sur la barbarie qui, en Europe, sonna le glas des idéologies d’exclusion.

Le 8 mai 1945 fut une paix chèrement conquise sur les forces du nationalisme et du totalitarisme raciste, antisémite, homophobe, xénophobe. Ces forces furent terrassées à l’issue de cinq ans d’un conflit atroce qui ensanglanta l'Europe et le monde.

Si les forces de la Résistance, de l'intelligence et de l'humanisme ont vaincu l’obscurantisme, c'est au terme d'une longue lutte et au prix d’immenses sacrifices.

Les ravages de l’idéologie national-socialiste ont débuté très en amont. Dès 1933 en Allemagne, on ouvre des camps de concentration, celui de Dachau en tout premier. On y enferme des opposants politiques et syndicaux, des juifs, des Tziganes, des homosexuels, des personnes en errance.

Avec la crise économique, la peste brune se répand inexorablement, partout, dans les institutions comme dans les esprits, en Allemagne mais aussi en France où la collaboration et le gouvernement de Vichy se rendront complices des crimes nazis.

Avec les combattants, on estime le nombre de morts durant la seconde guerre mondiale à quelque 60 millions, ce qui fait de ce conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité.

Les actes de résistance, en Allemagne et en France s’opéraient dans le contexte d’une société ou personne n’était à l’abri de la délation et de l’arrestation, dans une atmosphère de spoliations, où prospéraient le marché noir, la petite combine minable et toutes autres brimades et lâchetés quotidiennes collaborationnistes.

Nous traversons aujourd’hui une crise d’une moindre intensité mais toutefois éprouvante. L’épidémie mondiale que nous vivons a exigé des mesures exceptionnelles. Elle a touché en premier lieu les plus vulnérables : les personnes à la rue, les réfugié-es, les personnes mal logées, de fait exposées et en situation de ne pas pouvoir se protéger.

Nous saluons l’abnégation des soignant-es, les caissier-es et celles et ceux qui ont permis pendant ces sept semaines de confinement de maintenir en fonctionnement les services publics essentiels.

Quoique nécessaires, les mesures d'éloignement et de confinement ont atteint des droits fondamentaux : se réunir, aller et venir à sa guise.

Comme durant la Seconde Guerre Mondiale, la France a été coupée en deux. D’une part la France privilégiée, où des familles ont pu s'éloigner des villes et rejoindre une résidence secondaire confortable à la campagne, télétravailler, assurer la continuité pédagogique de leurs enfants et s'isoler dans une pièce où le jardin lorsque la promiscuité devenait trop insupportable. Et d’autre part une France des vulnérables, dont les métiers manuels, liés au soin, au ravitaillement d'autrui, à la sécurité ou à l'entretien de l'espace public leur imposait le risque d'être exposés au virus. Une France où la promiscuité des appartements et la densité des immeubles expose à la transmission du virus rend difficile le suivi pédagogique des enfants et où les violences intrafamiliales éclatent.

Le déconfinement à partir du 11 mai est prématuré d’après le comité scientifique. Il est toutefois voulu pour sauver l’économie et rattraper des points de croissance, au risque de créer un nouveau pic épidémiologique.

Pourtant la croissance a atteint sa limite. L'après-confinement doit nous amener à radicalement repenser notre système de production et de consommation afin d'être en mesure d'affronter d’autres menaces, tout aussi réelles, qui y sont liées, comme celles du dérèglement climatique, de la pollution de l’air, de l’eau et des sols, de l’épuisement des ressources et de l'effondrement de la biodiversité.

Comme en 1945, nous devons affirmer la nécessité de services publics forts et efficaces, sans lesquels les citoyens se trouvent abandonnés et l’économie bloquée. Nous avons besoin d'un système de santé accessible à toutes et tous, disposant d'un personnel correctement formé et rémunéré, en effectifs suffisants, travaillant dans de bonnes conditions, doté de moyens matériels et financiers adaptés.

L'utilité de nos services publics est incontestable, car ils garantissent la résilience d'une population, face non seulement aux épidémies, mais aussi face aux effondrements à venir économiques ou de la biodiversité. Ils protègent les plus vulnérables, les plus âgés et les plus précaires.

Le lendemain de la Seconde Guerre Mondiale a été un temps d'émancipation pour les femmes françaises, qui ont conquis - bien tardivement par rapport à leurs voisines – le droit de vote. Aujourd'hui, le 8 mai 2020, ce sont des fonctions méprisées, sous-payées et invisibilisées, occupées par une majorité de femmes, que nous devons revaloriser.

Il est temps de réinterroger notre engagement sociétal collectif. Il nous faut repenser notre mode de développement, relocaliser la fabrication de nos biens fondamentaux, gagner en autonomie et donc en résilience, créer de nouvelles solidarités, afin de préserver ce qu'il y a de plus essentiel à la vie. Et au final redonner du sens à notre destin collectif.

Je vous remercie

Dernière mise à jour le samedi 9 mai 2020

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris